Citoyenneté Alimentaire

Un cycle d'actions dans les quartiers pour informer, écouter, mobiliser les habitant.e.s autour de l'alimentation et des enjeux de solidarités alimentaires "durables", et fédérer un comité local de l'alimentation qui pourra déterminer le fonctionnement et les usages de la caisse alimentaire commune.


Lors des différents temps de mobilisation, une question a été posée "Que faut-il faire pour chacun.e ait accès à une alimentation choisie et de qualité?"
Le document ci-dessous synthètise les réponses.
interv.docx (0.3MB) Remplissez ici les actions de communication/sensibilisation/mobilisation
ENJEUX IDENTIFIES :
Cette journée nous a permis de mettre à jour différents enjeux :
  • le besoin de clarifier la stratégie globale de Territoire à vivres autour de la caisse alimentaire commune, y compris la mobilisation d'habitant.e.s dans ce cadre : nous y travaillons d'ici le comité local du 31 janvier pour échanger ce jour là autour d'un scénario plus clair.
  • le besoin d'échanger et de s'outiller sur la participation et la sensibilisation au sens large : nous y consacrerons la matinée du 8/02
  • le besoin de créer ensemble un ou des outils communs pour mobiliser des personnes concernées par la précarité, dans le projet Territoires à vivres : nous y consacrerons l'après-midi du 08/02.
📢 20220113_Compte Rendu Co-Formation Mobilisation Citoyenne
>> Au travers d'une démarche de mobilisation citoyenne au sein des associations et dans l'espace public (repas collectifs / recueil de témoignages / production d'un film participatif), nous voulons fédérer une assemblée citoyenne afin de constituer un organe de gestion démocratique d’une caisse alimentaire à l'échelle de la Métropole
📢 20211019_Compte Rendu du GT Citoyenneté Alimentaire #1
Temps 1 : organiser plusieurs temps conviviaux, de rencontres et d'échanges sur l'alimentation durable, avec des habitants de la métropole, dans les quartiers prioritaires, en s'appuyant notamment sur les temps d'actions portées par les membres de TAV (groupement d'achats, épiceries solidaires) ou sur d'autres partenaires.
Temps 2 : fédérer des habitants intéressés au sein d'une assemblée citoyenne qui porterait des propositions auprès de la future instance de gouvernance de la politique alimentaire de la métropole

Production atelier #2 (09/09/21)

SENS/VALEURS :
- Permettre aux personnes de faire part de leur expertise
- Travail sur la reconnaissance des compétences des personnes, leur légitimité
- Dans l'information, montrer les manques pour qu'ils se sentent utiles
- Second temps : prise en compte de ce qui a été dit et/ou implication
- Emancipation
- Faire remonter la parole à une échelle plus large

ECCUEILS
- Attention à répondre aux besoins
- Quelle définition de la participation ?
- Ne pas etre dans l'injonction/ l'éducation (ou sans moralisation)
- Les habitants ont l'habitude qu'on leur demande leurs avis sans que celui-ci soit pris en compte après (cf. idée d'assemblée citoyenne)
- pérénité de l'action sur un même territoire
- perimètre de l'action

FREINS
Organisation (rythme des réunions)
Sur-solliciation des habitants
projet associatif des structures (l'aller vers n'est pas toujours une priorité)

LEVIERS
- Réseau d'acteurs qui ont déjà la connaissance du public
- Connaissance des différents acteurs qui font partie de TAV
- Mixité

COMMENT L'EXPERIMENTER ?
- partir d'un groupe qui se connait
- importance de l'informel, des actions
- du CONCRET

Quelles idées en termes de modalités d'action ? (proposition équipe pilotage+ Aequitaz)
1: Installer des mange-debout dans l'espace public avec un.e animateur/trice par table pour engager des discussions en petits comités avec 2, 3 personnes + captation sonore et création sonore
De quoi parle-t-on ?
Du "paysage alimentaire" du quartier
Des habitudes des gens de leur difficultés, questionnements, potentielles colères ou insatisfactions
De système alimentaire durable (information)
De chèques verts, de monnaie solidaire, de sécurité sociale de l'alimetnation (faire réagir)
2. proposer aux personnes intéressées par le sujet de "rester" pour un temps d'échanges collectif de 30 mn (dans une salle à l'intérieur) pour poursuivre les échanges et parler de ce qu'on tente de faire avec Territoires à Vivres.
3. proposer de se revoir, de se fédérer en un groupe inter-quartier : pour quoi faire ? un film participatif ? porter une parole...
4. en parallèle organiser des séances/débats sur sur différentes sujets, ouverts à tous

IDEE (GENIALE?) : appuyer la démarche sur la réalisation de podcasts radiophoniques avec les habitants,avec l'association oaqadi et pourquoi réaliser un film participatif avec les habitants sur le droit à l'alimentation
deux exemples de film réalisés il y a quelques années par les Ziconofages et Christel Lescrainier
Cueillette nocturne
Un diner presque pas fait